Usurpation-d'identité-femme-bleu-cybercriminalité-parfois-clic-nous-sauve-de-enfer

Avec la digitalisation, l'usurpation d'identité se multiplie:

L’usurpation d’identité n’est pas un phénomène isolé. L’engouement vers le tout numérique et les risques cyber sont des défis pervers souvent négligés car complexes à gérer par les entreprises et encore davantage par les particuliers. Pour contribuer à réduire ce problème, nous avons développé une solution qui protège nos citoyens depuis 23 ans.


Pour verifier, cliquez ici

perdre-ses-papiers-cybercriminalité-victime-porte-monnaie-au-sol

Vous avez perdu vos papiers ? Vérifiez si quelqu'un ne les utilises pas !

Muni d'originaux ou de quelques photocopies, le fraudeur pourra obtenir une carte d'identité ou un passeport. C'est ce qu'on appelle un cas de "délivrance indue".

Le fraudeur peut également retirer de l'argent au guichet d'une banque et surtout, ouvrir des comptes bancaires ou des lignes téléphoniques. Il faut savoir que la déclaration de perte ou de vol ne bloque aucune formalité administrative ou commerciale. Faute d'être informée, la Banque de France ne peut pas empêcher d'éventuelles ouvertures de compte. Christophe Naudin a calculé que 7% des documents présentés pour ouvrir un compte en banque étaient frauduleux, une tendance conforme aux calculs du ministère de l'Intérieur.


Pour verifier, cliquez ici

geoloc-localisation-resocom-traçabilité-document-voleur

Identification et géolocalisation:

Identifier un usurpateur est une démarche longue et souvent complexe. IDVERIF permet d’apporter l’historique d’usage d’un support d’identité. L’objectif étant de faciliter les enquêtes et de limiter les préjudices pour les victimes.



Déclaration et protection:

IDVerif permet aux victimes de signaler gratuitement le vol ou la perte de leurs documents en prévention des délits et crime effectués par un escroc usurpateur.

D'une manière générale, soyez vigilant lorsque vous saisissez des informations sur le web. Même parfois vous pouvez reçevoir des mails vous demandant de fournir ou de mettre à jour des données vous concernant. Ne répondez pas aux mails qui vous paraissent suspects et éliminez-les immédiatement. Ne cliquez jamais sur les liens contenus dans les messages dont vous ne connaissez pas l'émetteur.

✔ Assurez-vous, quand vous visitez une page web, de l'activation du chiffrement des données : l'adresse du site doit commencer par « https » (et non http), puis également être précédée d'un cadenas.





Aidez vos proches et amis en partageant ces conseils: